Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 12:05

 

Mots-clefs :

Digue du Port de Doëlan en Clohars-Carnoët (Finistère Sud) / Travaux de réfection de la digue de Doëlan / "Conseil Portuaire" et Mairie de Clohars-Carnoët (29360) / Etale de Basse Mer / Coefficient de marée de 105 / Photographies du littoral


Aux lecteurs-lectrices abonné-e-s - Jeudi 4 avril 2013

Désolée pour les péripéties d'hier qui ont fait paraître cet article avec une version finale fort tard après l'annonce. ED

 

 

Doëlan, mercredi 3 Avril 2013  

 

 

143r Digue Doëlan-RG 29-03-3

 

Vue générale de la Digue de Doëlan prise depuis la rive droite

vendredi 29 mars 2013 à Basse Mer de coefficient 105

 

Préambule

 

Ce nouvel article vient après celui publié le 31 mars - « Etat des digues (1) à Doëlan (inquiétude) & Groix (Accident) » - qui avait été motivé par les informations alarmantes pour Doëlan issues du Conseil Portuaire annuel de Clohars-Carnoët du 22 mars, alors même qu’une autre digue, à quelques encablures en face sur l’Ile de Groix, celle de Locmaria, vivait déjà des dégradations dramatiques (*). 

 

(*) Après un « grignotage » de la digue de Locmaria à Groix le 18 mars par les vents  dominants de Sud-Suroît, il s’est produit 11 jours plus tard une « éventration » sur 6 à 8 m …

 

Mise à jour ce 3 avril - Je lis sur le Blog « Anita de Groix » :

« Locmaria : premiers travaux sur le quai cette semaine – Eric Le Méro, directeur de la Delam, est venu évaluer hier l’ampleur des dégâts. L’entreprise Deldin va s’atteler à récupérer les lourds blocs de pierre tombés à la mer et à stabiliser la brèche. « Il devrait aussi y avoir un diagnostic complet de l’état du quai », relève l’adjoint aux travaux. Ouest-France 03/04/13 »   

 

Ainsi était posée, ou plutôt rappelée, la question cruciale de l’entretien des infrastructures portuaires et avec elle celle des coûts associés.

 

Problème récurrent, déjà largement posé à la précédente municipalité en 2001 … et à d’autres encore :  en 1988 par exemple où la mer avait emporté le 11 janvier le parement sur 7 mètres … ou plus loin encore : en 1942 avec des brèches de 13 m puis 50 m à mi et fin janvier, et en 1947 avec un arrachement des pierres de taille du couronnement ... 

 

Je tâcherai de revenir sur ce volant historique de la Digue de Doëlan (née en 1901 et rallongée de 5 m en 1947) et sur celui du patrimoine maritime dans un autre article. 

 

Mais dans l’immédiat il s’agit d'illustrer concrètement et publiquement la situation à l'aide de photos récentes prises à la grande marée de coefficient 105 du vendredi 29 mars, autour de l’étale de Basse Mer  fixée à 11h54, avec successivement :

 

-          des vues générales de la Digue de Doëlan depuis les deux rives ;

-          des détails de son état au dessus ;

-          des détails de son état sur les côtés verticaux vers le large et vers l’intérieur

 

Cette situation de la digue concerne en effet plusieurs domaines : en premier lieu la sécurité des bateaux amarrés dans le port - bateaux de pêche professionnelle et bateaux de plaisance et en même temps celle de leurs marins - mais aussi l'activité touristique voire médiatique ... par exemple le tournage de la série télévisée de TF 1 : une digue abimée plus ou moins longtemps risquerait peut-être de faire "désordre" !

 

o

o     o

 

 

Vues générales de la "Digue de Doëlan"

depuis chacune des 2 rives le 29/03/2013 à BM 105

 


Ce vendredi 29 mars, le temps était très gris, pluvieux et glacial !

 

- Deux vues depuis la rive gauche :

 

Vue G RG 028     

  La "Digue de Doëlan" vue depuis le sentier côtier à la Pointe de Cayenne Rive Gauche le 29-03-13

 


de RG Nez 044r Bout digue & Cormorans à 

  L'extrémité de la Digue de Doëlan vue depuis la rive gauche le 29-03-13 à Basse mer de 105

 

 

- Deux vues générale de la digue prises sur la rive droite ... le temps de faire un tour du port assez sportif, brièveté de la période d'étale oblige.

 

Vue G RD 143

 

Vue G RD 140rR Jetée

 

Deux vues générales de la Digue de Doëlan prises depuis la rive droite le 29-03-13 à BM 105

(en haut côté port et ria et en bas côté mer)

 

 

Il semble que la digue soit amarrée et appuyée solidement sur la roche, notamment contre la "Grande Vache". Mais la puissance de la mer qui agit sur les éléments de la construction est énorme à diverses périodes ... C'est la contrepartie négative de l'extraordinaire spectacle des vagues qu'on admire si souvent.

 

o

o     o

 

 

Vues détaillées du dessus de la "Digue de Doëlan" le 29/03/2013 

 

 

Il n'y avait pas trop de vent à ce moment là et l'on pouvait marcher sans danger sur la digue, contrairement à d'autres jours plus "aventureux" ...

 

En avançant, prudemment tout de même, j'ai cherché où étaient les parties fragiles voire déjà significativement dégradées ... sur le dessus ou "couronnement" et ensuite autant que faire se peut sur les parties verticales : "muraille" côté port/ria et côté mer et "musoir"...

 

- sur le début et le milieu du "couronnement" en partant de l'enracinement à l'Ouest :

 

062r Sol Digue de Doêlan 29-03-13

Début du cheminement sur la digue avec une vue perspective vers la rive gauche

(les roches de la Pte de Cayenne et plus loin l'Anse et la Pointe de Port-Blanc)

 

 

066r Zoom Dégradation1     067r Zoom Dégradation2

 

On voit clairement deux grandes zones où de volumineux parements de pierres de taille ont disparu ...

 

069r Autre sens Dégrad1-2

Les deux mêmes dégradations photographiées dans l'autre sens : Est-Ouest

 

 

- en avançant sur le "couronnement" vers l'extrémité Est de la digue :

 

075r Dégradation a Dessus

 

074r Dégradation b Dessus     117r Dégradation c Dessus

 

 

Les trois vues ne sont pas vraiment "magnifiques" : fissures et entailles ...

il ne faudrait pas voir tomber de là aussi des pierres de taille

 

 

o

o     o

 

 

Vues détaillées des parois verticales côté mer et côté port / ria

de la "Digue de Doëlan" le 29/03/2013

 

Pour cette ultime étape d'observation, j'étais modérément rassurée en me penchant à cette "altitude" pour scruter les parois puis cadrer correctement le 1er plan avec un fond reconnaissable .. D'autant qu'un petit vent se levait, accompagné du retour des gouttes de pluie.

 

La suite montre quelques clichés d'assez "près" pour la muraille côté mer, et d'autres en "zoom" depuis la terre ferme pour le côté port et ria ... On y voit des petites cavités et fissures, certains descellements, surtout côté mer, mais le "rendu" est faible hélas.

 

 J'inscris ici les photos "pour mémoire", à compléter et approfondir ...

  

- côté mer:

 

Blog ED pl 071r     Blog ED pl 088r

 

Blog ED pl 103r     Blog ED pl 124r

 

- côté port et ria :

 

Blog ED pi 145r     Blog ED piz 149r

 

Blog ED piz 152r     Blog ED piz 153r

 

- et du haut du musoir :

 

Blog ED n d 078     Blog ED n d 082

 

Blog ED n d 085     Blog ED n d 086 

 

 

o

o     o

   

Conclusion ?

 

On ne peut évidemment pas laisser les choses en l'état.

Il faut à la fois trouver les financements nécessaires et les professionnels compétents pour réparer cet ouvrage à la valeur patrimoniale incontournable (**). Ceci par respect du passé, par amour des paysages typiques ... et par pragmatisme économique. En effet,  les spécialistes parlent beaucoup ces temps-ci de l'engouement pour le "tourisme de mémoire".

 

Qui dira que la belle Digue de Doëlan née en 1901 ne porte pas en elle beaucoup de souvenirs !

 

Un aperçu historique de 1947 pour clore l'article :

 

109r OF 1988 Digue 1947 Coll G Le Meur

 

Reproduction d'une photo datée du 2 Août 1947 où la digue de Doëlan est très endommagée

dans un article du journal "Ouest-France daté, lui, du 28 janvier 1988

alors que la digue avait de nouveau subi des dégâts par grand vent

 

(c) Collection personnelle de M. G. Le Meur, avec son aimable autorisation

 

 

(**) Voir à ce sujet les recommandations de matériaux à employer sur "Le Portail GLAD des Patrimoines de Bretagne".

 

La réunion du CLUP avec les Usagers du Port dûment inscrits pour ce Mercredi 3 Avril 2013 à 18 H à la Salle Municipale du Bourg de Clohars-Carnoët devrait apporter des réponses utiles.

 

 

o

o     o

   

 

Pour en savoir plus ...

 

- Sur la  Digue et le Port de Doëlan : 5 fiches sur le "Portail GLAD des Patrimoines de Bretagne"

 

118r GLAD - Jetée Doëlan     cliquer ICI

 

- Sur les digues, l'intéressant "Fascicule 4 - Surveillance, auscultation et entretien des ouvrages maritimes" du Centre Technique CETMEF ... téléchargeable gratuitement en fichier PDF en cliquant ICI.

 

119r Entretien Ouvrages Maritimes

 

(Document de 95 pages - 1,9 Mo)

 

 

Evelyne Dumont

  (texte et photos)

_____ o _____

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE BLOG ED - dans Vie maritime
commenter cet article

commentaires

doc zaïus 04/04/2013 11:19

Merci pour le lien sur le document joint. très intéressant et à creuser ( si j'ose dire !)

doc zaïus 04/04/2013 09:25

Bonjour,
Les temps étant durs, je suggère que pour la digue on procède comme pour les réacteurs nucléaires.
Sous-traiter à un informaticien un programme permettant de calculer la probabilité d’accident majeur, entrer le plus possible d’éléments susceptibles de causer un désastre, leur affecter un
coefficient de pondération, donner une valeur à ces éléments, et calculer le résultat final, qui sera bien entendu compris entre 0 et 1 .
Il « suffit » alors de décider à partir de quelle valeur il faut intervenir.
Comme on a le choix des éléments à prendre en compte, de la valeur à leur donner, du coefficient de pondération à affecter à chacune d’elles, des interactions, du programme de calcul, et du choix
final de la limite acceptable, on peut faire cracher à la machine exactement la réponse décidée à l’avance.
C’est du moins ainsi que cela se passe dans le Nucléaire ( Si, si , je vous affirme que c’est ainsi).
Aucun problème pour transposer cette « méthode » au cas de la digue de Doelan.
D’autant plus que les dégâts en cas de rupture seraient bénins comparés à la rupture d’une cuve de réacteur nucléaire….
Et puis on ne pourrait accuser personne de laxisme, puisque c’est l’ordinateur qui a pris la décision.