Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 12:57

 

Mardi 31 janvier 2012 à 13 H ...

 

 

Depuis l'article du blog d'hier, je surveillais le site de la Cour des Comptes !

 

Le Rapport annoncé sur les "coûts du nucléaire" a été affiché ce matin ...

 

Il comporte 430 pages !!!

 

 

024 site CP

Le site de la Cour des Comptes

 

La Page d'Accueil :

 

http://www.ccomptes.fr/fr/JF/Accueil.html

 

 

et les divers documents :

 

 

C.R.T.C. Cour des comptes C.D.B.F. Juridictions financières > Cour des comptes > Presse

 

Les coûts de la filière électronucléaire

 

Publications

Janvier 2012 - Les coûts de la filière électronucléaire


En savoir plus

Communiqués de presse

Janvier 2012 - Les coûts de la filière électronucléaire

Allocutions

Janvier 2012 - Les coûts de la filière électronucléaire

Fiches de presse

Janvier 2012 - Les coûts de la filière électronucléaire

Synthèses

Janvier 2012 - Les coûts de la filière électronucléaire


Articles

31 janvier 2012 / Les coûts de la filière électronucléaire

M. Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes, M. Gilles-Pierre Levy, président de la formation interchambres, M. Jean-Marie Bertrand, rapporteur général et Mme Michèle Pappalardo, rapporteur général de la formation interchambres, ont présenté le rapport sur les coûts de la filière électronucléaire, mardi 31 janvier 2012.

 

 

 

 

 

 

A suivre.

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

doc zaïus 02/02/2012 11:38

Bonjour,
Je crains qu’en matière de choix énergétique nous sommes en train de chercher des réponses à des questions qui ne nous sont pas posées !
Les « tireurs de ficelles » n’ont pas pour habitude de pratiquer la démocratie participative. Comme dit l’autre, « les chiens aboient, la caravane passe… ».
Tout au plus pouvons-nous nous attendre à quelques décisions politiques prises à l’emporte-pièce, c’est-à-dire sans perspective, et vite contrées par des décisions inverses prises lors de la
prochaine alternance.
En fait, ce sont les nécessités du moment qui feront loi, la politique du chien crevé au fil de l’eau…

Bernard Vignes 01/02/2012 22:55

Le rapport de la Cour des Comptes est un élément utile, parmi tant d'autres, permettant de faire des choix.

Et c'est la première fois depuis la mise en place du nucléaire civil que l'on peut connaitre le coût du nucléaire.

Passé et surtout à venir.

C'est un élément qui permet d'éclairer les choix qui vont être à faire

Faut-il prolonger la durée de vie des centrales (12 réacteurs auront plus de 30 ans en mai; tous les réacteurs auraient plus de 40 ans en 2039) ?

Faut-il attaquer de nouvelles tranches ? EPR ou autre ?

Faut-il mettre en place un scénario de transition énergétique en arrêtant les réacteurs au bout de 40 ans et en faisant monter en puissance les énergies renouvelables et les économies d'énergie
?

Dans cette dernière hypothèse il faudrait aussi des chiffres, réalistes sur ce scénario

A-t-on les moyens de choisir et sinon que fait-on ?

doc zaïus 01/02/2012 19:40

Bonjour,
La Cour des comptes fait des comptes….
Hélas les problèmes énergétiques ne se résument pas à des évaluations financières, peut-être même sont-elles secondaires.
La Cour des comptes ne prend pas en compte ( ! ) des notions telles que l’indépendance énergétique, la maîtrise des technologies de pointe, la balance du commerce extérieur, l’empreinte écologique,
la sécurité, la pollution, la création d’emplois, l’impact sur les générations futures, etc… toutes choses qui devraient peser très lourd dans les choix futurs.
On sait d’autre part l’usage qui est traditionnellement fait des rapports de la docte Cour. Celui-ci subira probablement le même sort, d’autant plus qu’il ne traite que d’un aspect du problème, et
pas le plus important.
Le destin énergétique de la France ne reposera pas, heureusement, sur un simple choix comptable.
Il est par ailleurs souhaitable que ce destin ne soit pas non plus dépendant d’un choix idéologique.
Il faudra donc se garder des excès de l’idéologie ou de la comptabilité, ce qui demandera une grande vision de l’avenir, très loin des querelles de clocher électoralistes.
Les débats actuels nous offrent un spectacle confus dans lequel les problèmes énergétiques sont instrumentalisés sans vergogne, très loin de la sérénité qui serait nécessaire pour trouver un
consensus acceptable pour une transition raisonnable.
Cette incapacité à dialoguer et débattre autrement que dans l’irrationnel laisse le champ libre aux « tireurs de ficelles » qui nous imposeront leurs solutions, favorables à leurs
intérêts.