Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 21:21

 Mots-clefs :

Ecologie / Pesticides / Santé publique / Santé spécifique des agriculteurs / Election présidentielle de 2012 en France / Fédération d’associations « France Nature Environnement » / Association "Phyto-Victimes" ...

 

 

 

En préambule …


   

Non, l’écologie n'est pas absente de l’élection présidentielle qui arrive bientôt.

 

Heureusement que des personnes ont de la constance en ce domaine car il en va fondamentalement  de notre avenir, n’en déplaisent aux « court-termistes » !

 

Parmi ces personnes, outre certains candidats officiels qui prennent clairement et fortement position sur ce thème (le lecteur saura les reconnaître), il y a les membres d’associations ou groupement d’associations ayant une « surface » telle qu’il leur est possible d’« interpeller » significativement l'ensemble du monde politique.


C’est le cas de la Fédération France Nature Environnement (FNE).

 

On se rappelle le thème des « algues vertes » où la réalité du problème soulevé avec grande force médiatique par FNE a été confirmée (voir, entre autres, notre article du 21 Févier 2011 : "Affiches FNE - J.Y. Le Drian - Salon de l'Agriculture (1)").

 

Aujourd’hui, FNE réclame la « création de conseilleurs indépendants en produits phytosanitaires pour les agriculteurs ».

 

Le but affiché et de réduire sérieusement l’utilisation de tels produits en France, en sachant que notre pays en est le 1er consommateur en Europe.

 

Quand on apprend qu’actuellement 98 % des conseils qui s’adressent aux agriculteurs sont entre les mains des distributeurs de pesticides, qu’il s’agisse de coopératives ou de négociants … on voit le problème avec les probables « conflits d’intérêts » …

 

Surtout, on voit les dangers pour la santé des agriculteurs comme l’a clairement et courageusement dénoncé le créateur de l’Association « Phyto-Victimes » (déjà citée dans notre article du 13 Mars 2012 sur le projet d'extension d'élevage de Kerhuiten en Moëlan-sur-Mer)    … et globalement les dangers pour tous les éco-systèmes.

 

 

023r FNE et Pesticides

 

FNE, les Pesticides ... et la Présidentielle 2012

 

Voir détails plus bas

 

 

o

 

o          o

 

   

Les dangers des pesticides pour les écosystèmes

 

 

Extrait de la page « pesticides » du site FNE : 

« L'emploi massif des pesticides cause de graves dommages aux écosystèmes. Dispersés hors des champs, les pesticides sont présents aujourd'hui dans tous les milieux et maillons biologiques. On en retrouve dans nos aliments, dans l'eau, dans l'air, dans les sols, mais aussi dans le sang et même dans le lait maternel.

« Aujourd'hui, les pesticides constituent malheureusement une véritable menace pour les écosystèmes. Certains pesticides sont à l'origine de la surmortalité des espèces de pollinisateurs, notamment des abeilles. Or la survie de plus de 80% des espèces végétales dépend directement de la pollinisation par les insectes ! 


« L'exposition des populations et les effets sur la santé sont encore peu analysés par les scientifiques. La présence de pesticides et autres molécules chimiques partout dans notre environnement est avérée.


« Aujourd'hui, au lieu d'utiliser la nature, l'agriculture productiviste la détruit : destruction de centaines de milliers de km de haies en 40 ans, diminution des populations d'oiseaux des champs, abeilles, hérissons. Si l'agriculture participe de l'entretien des paysages, dans trop de régions, elle participe maintenant de la destruction des paysages avec des parcelles de plus en plus grandes et des cultures très peu variées (de plus en plus monocultures de blé sur blé et de maïs sur maïs). Elle utilise beaucoup d'eau et des centaines de km de rivières sont à sec en été pour permettre l'irrigation des cultures. Or l'agriculture a besoin des ressources naturelles pour pouvoir continuer, demain, à produire des aliments. »

 

Voir : www.fne.asso.fr/fr/nos-dossiers/Agriculture/campagne-2011/pesticides.html

 

 

 

o

 

o          o

 

   

Les dangers pour la santé des personnes


 

Voir le site « Phyto-Victimes » :

 

021 Phyto-Victimes

Page d’Accueil du site « Phyto-Victimes"

 

Accès en cliquant ICI

  

 

o

 

o          o

 

   

 

L’appel de FNE aux candidats à la Présidentielle 2012

 

 

« A l’occasion de la « semaine sans pesticides », FNE demande aux candidats à la présidentielle de s’engager sur des mesures concrètes et met en avant deux chantiers prioritaires : le conseil aux agriculteurs et l’évaluation des produits.

La diminution de l’usage des pesticides n’est pas amorcée


Malgré le démarrage du plan Ecophyto, issu du Grenelle, qui vise à réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2018, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Entre 2008 et 2010, l’usage des pesticides en France a augmenté de 2,6% pour les traitements foliaires et de 7% pour les traitements de semences.


Conseiller ou vendre, il faut choisir


(…) Pour Jean-Claude Bévillard, Vice-président en charge des questions agricoles à FNE : « A l’image de la séparation des rôles du médecin et du pharmacien pour les médicaments, nous proposons, en plus du plan Ecophyto, la mise en place de ‘médecins des plantes’ chargés de conseiller les agriculteurs pour les traitements à réaliser sur leurs cultures, avec une prescription écrite. Cette mesure permettra de mettre en place un conseil véritablement indépendant de la vente.»

Réformer l’évaluation des risques pour la santé …


Le sondage CSA réalisé pour FNE avant le Salon de l’agriculture avait révélé que 73% des Français étaient inquiets de la présence éventuelle de pesticides dans leurs aliments.

 
A deux reprises, en février 2011 pour le Cruiser et en mars 2012 pour une formulation de Roundup, le Conseil d’état a indiqué au ministre de l’agriculture que l’évaluation d’impact était insuffisante. Pourtant, il n’est actuellement plus possible d’aller devant le Conseil d’Etat pour ce type de questions, celui-ci ayant été déclaré incompétent suite à une modification règlementaire en 2010 !

Pour Claudine Joly, chargée des pesticides à FNE : « Ces exemples montrent bien que, fondamentalement, l’évaluation des risques, préalable à la mise sur le marché des pesticides, est aujourd’hui insuffisante et doit être renforcée. »


… y compris celle des agriculteurs !


Jean-Claude Bévillard : « La condamnation récente de la société Monsanto pour l’intoxication d’un céréalier des Charentes, montre que l’impact des pesticides sur la santé des agriculteurs n’est plus un tabou. FNE espère que la création de l’association phyto-victimes accélérera la prise de conscience du monde agricole, victime d’un lobby intensif visant à étouffer autant que possible les alertes lancées à propos des risques encourus lors de la manipulation de ces produits. » (…).


Lire l’ensemble du texte sur le site FNE

en cliquant ICI.

 

          

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

   

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

doc zaïus 25/03/2012 11:47

Bonjour,
Les problèmes environnementaux sont certainement présents à l’esprit de beaucoup d’électeurs. Mais comme d’habitude, ils risquent de passer au second plan derrière les préoccupations de salaires,
de chômage, de sécurité, de pression fiscale, de retraites, de taux de remboursements de sécu, de logement, d’éducation, de prix du gaz et de l’électricité, de prix des carburants, etc… qui sont le
lot quotidien de beaucoup.
C’est précisément dans ces domaines que les candidats font leur campagne, ils semblent avoir mis les problèmes d’écologie au second plan.
Malheureusement notre vie politique est victime du clivage gauche-droite et l’écologie n’est ni de gauche, ni de droite, elle est en dehors des partis.
On voit bien que, à propos du nucléaire qui est le problème écologiste par excellence, si la droite est clairement pour, la gauche est très ambigüe.
Quant aux pesticides, je les vois mal servir d’enjeu dans une élection présidentielle…