Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 09:20

 

Mots-clefs :

Agriculture – Fermes – Elevages / Kerhuiten en Moëlan-sur-Mer / Traon-Bihan à Brest / Pollutions / Déchets / Enquête publique / Commissaire-Enquêteur J. Le Garrec / Appels des associations à donner son avis avant le 5 janvier.

 

 

 

Mardi 27 décembre 2011

 

La Newsletter du journal régional Ouest-France vient de s’afficher sur l’ordinateur … Un titre attire l’attention :

« La ferme bio qui résiste à la ville de Brest »

Cliquer ICI

 

La lecture du contenu de l’article – qui concerne la Ferme de Traon-Bihan à Brest - fait penser à l’actualité du problème plus proche de nous : à Kerhuiten en Moëlan-sur-Mer, qui a été évoqué dans deux articles du blog les 20 et 21 décembre 2011 :


ALERTE Extension d’élevage à Kerhuiten : Clohars concerné !

Extension d’élevage à Kerhuiten 2 : Infos pratiques & Presse


Le tout amène à ces quelques remarques :

 

Le plus souvent, les « Non-Paysans » aiment les Paysans … Certes, les premiers sont plutôt ignorants du travail réel des seconds mais le peu qu’ils en savent les rend admiratifs et reconnaissants, je crois.

 

« Admiratifs et reconnaissants» oui mais à condition que les seconds ne soient PAS – volontairement ou non – source de pollution de la « Terre Nourricière » ... qui inclut l'EAU.

 

En 2011 et bientôt 2012 là est le vrai problème de fond.

 

Il est sûr que les pollueurs viennent aussi d’ailleurs : par exemple le cargo échoué sur la plage d’Erdeven récemment – qui est une totale HONTE (voir à ce sujet le dossier d’articles de Ouest-France en cliquant ICI) - mais aussi de chacun d’entre nous, à doses plus ou moins grande dans la vie quotidienne, avec nos achats et leur durée de vie renvoyant à la vaste question des DECHETS …

 

Concernant le conflit à Kerhuiten, on attend que la rigueur et la sagesse du Commissaire-Enquêteur (M. Jean Le Garrec) aident efficacement les élus à trancher entre avantages et inconvénients dans l’intérêt général - et juste - et avec une vision qui ne soit pas à court-terme.

 

Encore faut-il que les populations concernées s'expriment ...

 


Rappel des modalités de participation

à l’Enquête Publique "Kerhuiten" concernant Moëlan ET Clohars

 

1) les habitants peuvent venir librement aux horaires d'ouverture de la Mairie de Clohars pour consulter le dossier d'enquête publique qui comprend 2 volumes  ;

 

2) s'ils veulent rédiger des observations écrites, il y a 2 moyens :

     . soit aller à la Mairie de Moëlan-sur-Mer pour remplir le "Registre d'observations";

     . soit écrire à M. le Commissaire-Enquêteur (M. Jean Le Garrec) à l'adresse de la Mairie  

       de Moëlan-sur-Mer;

3) enfin, s'ils veulent parler à M. le Commisseur-Enquêteur, ils doivent se rendre à la Mairie de Moëlan-sur-Mer aux jours et heures suivants qui restent :

 

30 décembre 2011 (9 à 12h) - 5 janvier 2012 (14 à 17 h)

 

 

A noter :


Outre l'Association "Les Amis des Chemins de Ronde du Finistère"

et l'Association "Rivière et Bocage du Bélon, Brigneau et Merrien" déjà signalées,


l'association locale "Doëlan-Clohars-Environnement"

a elle aussi appelé le 22 décembre 2011 à se rendre

"nombreux à la Mairie de Clohars pour donner votre avis avant le 5 j anvier"


voir l'article DCE :

 

A suivre.

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

 

Repost 0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:00

 

Mots-clefs :

Pollution de l’air et de l’eau / Poulaillers industriels / Ammoniac atmosphérique / Agriculture intensive / Amis des Chemins de Ronde du Finistère / Communes de Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët / Directives européennes de Bruxelles.

 

 

Mercredi 21 décembre 2011 ...

 

 

 

Cet article fait suite à celui d'hier intitulé " ALERTE Extension d’élevage à Kerhuiten : Clohars concerné !réalisé en concertation avec l'Association Les Amis des Chemins de Ronde  (ACR) du Finistère. 

 

Aujourd'hui, on confirme les modalités de consultation du dossier d'enquête publique et d'expression citoyenne ... car il existait hier quelques ambiguités.

 

019 les 2 volumes de l'enquête

Les 2 documents de l'enquête publique "Kerhuiten"

consultables à la Mairie de Clohars-Carnoët

(Voir détails plus bas)


 

Puis on présente les trois articles de la presse régionale de ce jour consacrés au projet d'extension d'élevage de Kerhuiten vu des deux côtés : les opposants  - en l'occurence ici l'Association "Rivières et Bocage du Bélon, Brigneau et Merrien" (RBBBM) et les exploitants - M. et Mme Kerhervé.

 

Enfin, pour aller plus loin, on signale :

 

- un article datant d'un an qui présentait la "Ferme innovante" de F et S. Kerhervé;

- le site internet de l'entreprise partenaire de l'EARL Kerhervé, à savoir le Volailler Duc + d'autres liens;

- l'admirable petit ouvrage sur la rivière Bélon  publié en 2010 par l'association RBBBM, qui illustre son expertise et son engagement dans la protection et la valorisation de l'environnement.

 

 

 

Nouvelles informations pratiques sur l'enquête publique

 

 

Une visite à la Mairie de Clohars-Carnoët cet après-midi pour en avoir "le coeur net" : oui ou non y a t-il un "Registre d'observations" que l'on puisse remplir sur place ou faut-il aller à Moëlan sur Mer ?

 

Après un peu de "flottement" j'ai obtenu des réponses concrètes :

 

1) les habitants peuvent venir librement aux horaires d'ouverture de la Mairie de Clohars pour consulter le dossier d'enquête publique qui comprend 2 volumes  ;

 

2) s'ils veulent rédiger des observations écrites, il y a 2 moyens :

     . soit aller à la Mairie de Moëlan-sur-Mer pour remplir le "Registre d'observations";

     . soit écrire à M. le Commissaire-Enquêteur (M. Jean Le Garrec) à l'adresse de la Mairie  

       de Moëlan-sur-Mer;

3) enfin, s'ils veulent parler à M. le Commisseur-Enquêteur, ils doivent se rendre à la Mairie de Moëlan-sur-Mer aux jours et heures suivants qui restent :

 

22 décembre 2011 (9 à 12h) - 30 décembre 2011 (9 à 12h) - 5 janvier 2012 (14 à 17 h)

 

 

018r Horaires Mairie Clohars     023 Vol Annexes Plan

 

024 Plan d'épandage

 

Photos des horaires d'ouverture de la Mairie de Clohars-Carnoët

et des aperçus des 2 volumes du Dossier d'Enquête Publique "EARL Kerhervé à Kerhuiten"


 

015 rR p1 Arrêté du 14-11-11     012r Site Mairie Moelan             

 

Extrait de l'Arrêté préfectoral du 14-11-2011 prescrivant l'ouverture de l'enquête publique

et site internet de la Mairie de Moëlan-sur-Mer qui donne le tél. et le fax.


 

 

Brève revue de presse du jour 

 

 

Après les deux articles parus hier 20 décembre dans Ouest-France et Le Télégramme qui rendaient compte du communiqué des ACR du Finistère (mis en lien sur ce blog hier), trois nouveaux articles sont apparus aujourd'hui :

 

 

1  /  "Rivières et Bocage. "Non à l'extension de l'élevage"

       Le Télégramme" du 21-12-11 page 20 "Moëlan-sur-Mer" (article complet en cliquant ICI).

 

L'article rend compte d'une conférence de presse tenue la veille qui indique le "profond désaccord" des membres de cette association.

En effet, disent-ils "Nous sommes pour l'agriculture et Moëlan est une commune agricole; et favorables à l'installation de nouveaux agriculteurs. Mais nous ne pouvons adhérer au projet d'extension d'un élevage industriel de dindes à 100 m de maisons, 300 m des hameaux de Kerhuiten, Keryhoualen et Menhir (...). Les impacts sur l'air, les sols et la santé (...) sont importants". Il y a "trop de risques". Concernant la gestion de l'eau : "Il va puiser 20 m3 d'eau par jour dans la nappe souterraine de 50 m à 65 m de profondeur qui alimente puits et fontaines du Carpont à Damany, sans oublier le ruisseau de Port Baly. Et il aurait le droit d'épandre à moins de 500 m des zones conchylicoles".

"L'impact est énorme sur cette petite route communale (...) Il y a trop de risques sanitaires et écologiques avec les 110 ha de maïs qui y sont associés (...). Nous ne comprenons pas que de telles structures soient subventionnées. Nous espérons que le conseil municipal se prononcera contre ce projet à l'heure où la France se fait épingler par l'Europe du fait de la prolifération des algues vertes".

 

 

  2  /  "Kerhuiten. Les exploitants donnent leur position"

         Le Télégramme du 21-12-11 sur la même page (article complet en cliquant ICI - Voir en bas ).

 

L'article reproduit un communiqué des exploitants qui ont "souhaité répondre à leurs détracteurs" de la veille (cf. Les ACR du Finistère dans le même journal). 

 

Dans ce texte très détaillé, M. et Mme Kerhervé rappellent d'abord leur installation à Kerhuiten "en 1991 sur l'exploitation familiale" puis le "développement de l'atelier de dindes en 2003". Ils soulignent qu'ils ont "su se développer dans une filière en déclin depuis 2002" (production nationale de dindes divisée par 2, plus d'installations de jeunes éleveurs, poulaillers vétustes abandonnés et départs en retraite sans reprise).

Ils racontent leurs efforts pour "sécuriser les productions végétales" ... "améliorer leur cadre de vie en apportant la biodiversité dans un nouvel écosystème" ...

 

En 2009, poursuivent-ils, "nous avons orienté notre exploitation vers les énergies écologiques et durables par l'installation de 580 m2 de panneaux photovoltaÎques, le remplacement du gaz propane par du bois déchiqueté pour le chauffage des poulaillers, par un atelier de séchage de maïs par du bois", toutes installations qui "permettent une grande économie de CO2 pour la planète" ... (Lire la suite sur l'article mis en lien à propos de : la plantation de 4 000 arbres, la prise en compte de nouvelles normes d'épandage pour limiter les odeurs, le taux d'ammoniac, la ventilation, le chauffage, etc.).

 

Selon eux, "l'image que se font certains détracteurs du projet de voir 3,9 tonnes de fumier chaque jour est erronée". Et ils détaillent : le vidage des poulaillers, l'exportation des fumiers sous forme de compost vers la Beauce très demandeuse ... avec très peu de traversée de village ...

Ils considèrent que leur projet d'ajouter deux poulaillers et une station de compostage est "une continuté dans la maîtrise et le respect de l'environnement et permettra de transmettre un outil optimal à nos enfants" ...

 

Ils concluent sur le fait que "l'agrandissement sera accompagné de l'embauche d'un salarié supplémentaire sur l'exploitation" et que "la totalité des dindes étant transformées chez Duc, à Riec-sur-Bélon, apportera aussi un mois de travail à plus de 200 salariés" ...

 

Finalement, déclarent-ils : "Il n'y a pas d'inquiétudes à avoir concernant les qualités de l'eau et de l'air. Nous y sommes d'autant plus attachés que nous vivons également dans le village de Kerhuiten".

 

 

  3  /  "L'extension d'une ferme fait débat à Kerhuiten"

        Ouest-France du 21-12-11 page 19 (article complet en cliquant I CI).

 

Le journaliste Tony Fonteneau fait alterner les deux positions : celle des membres de l'association "Rivière et Bocage du Bélon" - qui "n'en démordent pas" : le projet présente "trop de risques écologiques pour Moëlan "et ne doit donc "pas se faire" - et celle des deux exploitants, avec des arguments tels que : "Si nous voulons mener à bien ce projet, ce n'est pas pour gagner plus d'argent mais pour que l'exploitation reste viable (...) On veut laisser quelque chose à nos enfants".

Or, pour l'association, commente le journaliste, "c'est bien la santé des générations futures que le Gaec met en danger" puisqu'avec "deux poulaillers supplémentaires, il va  y avoir plus d'émanations d'ammoniac et plus de risques de virus (...).

Concernant l'ammoniac, les exploitants répondent : "avec la station de compostage que nous voulons construire, on réduira les gaz en filtrant l'air" ...

 

L'article s'achève sur le rappel des étapes : enquête publique jusqu'au 5 janvier  dans les deux communes de Moëlan et Clohars, puis vote du conseil municipal de Moëlan qui statuera sur la faisabilité du projet, et  ce constat : "En attendant, le dialogue est toujours rompu entre les opposants à l'extension et la famille Kerhervé", avec cette citation ultime : "A notre plus grand regret avoue l'agriculteur".

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

1  /   Un article d'archive concernant l'EARL Kerhervé paru dans Ouest-France du 01-11-2010 :  

"Kerhuiten : la ferme innovante ouvre ses portes au préfet" - cliquer ICI.

 

On y rencontre un vocabulaire séduisant pour les amateurs d'écologie. Aux spécialistes de dire si les choix présentés sont effectivement les plus appropriés ... et cela de façon durable.

 

 

2  /   Le "Volailler Duc" apparaît comme le partenaire privilégié de l'EARL Kerhervé. 

On peut aller voir son site en cliquant sur : http://www.duc.fr/

 

 

022r Accueil DUC   025 rr Historique DUC

 

Le site internet du "Volailler Duc" - On voit à droite la date d'installation à Riec-sur-Bélon: 2006

 

On peut aussi regarder les autres titres qui apparaissent en utilisant "Volailler Duc" avec le moteur Google.

Ce qui donne en page 1 ces 10 premiers titres de liens évocateurs :


Duc: progression du chiffre d'affaires

 

 

2  /   Le bel ouvrage publié en 2010 par l'Association "Rivière et bocage du Bélon (Brigneau et Merrien) intitulé : "Le Bélon. Le fonctionnement d'une ria bretonne" (48 pages - 13 euros) avec un slogan : 

 

"Mieux comprendre pour mieux protéger"

 

002r 1er couv Bélon Asso  004r zoom texte Bélon 4e couv

 

1er et 4e de couverture du livre "Le Bélon. Le fonctionnement d'une ria bretonne" (2010)

 

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

 

 


Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:45

 

Mots-clefs :

Pollution de l’air et de l’eau / Poulaillers industriels / Ammoniac atmosphérique / Agriculture intensive / Amis des Chemins de Ronde du Finistère / Communes de Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët / Directives européennes de Bruxelles.

 

 

Doëlan en Clohars-Carnoët, mardi 20 décembre 2011

 

MAJ 22-12-11 - Voir en bas d'article un lien pour des précisions pratiques sur l'Enquête Publique

 

 

Préambule …

 

Ces jours-ci, j’ai été alertée par les amis des ACR du Finistère, Georgia Floriet et Marc Chenais, respectivement présidente d’honneur et président actuel de cette grande association qui est fédérée depuis un an avec d’autres « ACR », un sigle bien connu correspondant à « Amis des Chemins de Ronde ».

 

Leur outil de communication par internet étant en remaniement technique, ils souhaitaient que je passe leur message par « Le Blog ED – Environnement Doëlan » , en plus de leur communiqué de presse repris le 17 décembre 2011 par les journaux Ouest-France (cliquer ICI) et Le Télégramme (cliquer ICI)

 

Car il y a … U R G E N C E.

 

En effet, une enquête publique est ouverte depuis le 5 décembre 2011 et sera close le 5 janvier 2012 concernant « l’affaire de Kerhuiten  en Möelan-sur-Mer ».

 

004r Implantation de l'élevage Kerhuiten

 

Vue aérienne du site concerné par la demande d'extension de l'EARL Kerhervé à Kerhuiten

(avec passage de 100 000 dindes par an à 163 000

et augmentation de surface de 4 800 m2 à 8 400 m2)


- Voir détails plus bas -


 

Une « affaire » qui ne concerne pas seulement les habitants de Moëlan mais aussi ceux de Clohars-Carnoët comme on va le voir. D’ailleurs l’affichage officiel est fait dans les deux mairies …

 

J’ai dit oui bien volontiers, étant membre des ACR et naturellement soucieuse qu’on limite les pollutions puisque tel est le problème.

 

 

De quelles pollutions s’agit-il et où ?


 

Des explications orales qui m’ont été fournies et de la lecture des documents prêtés, j'ai fait le résumé suivant :

 

1)     Un élevage industriel de dindes – l’EARL Kerhervé – situé à proximité des habitations de Kerhuiten, Kerioualen et du Menhir … et à moins de 600 m de l’Ecole de Kermoulin sur la commune de Moëlan, a prévu une augmentation chiffrée à 63 % de sa production (de 100 000 dindes par an à 163 000) et 75 % de la surface de ses poulaillers (de 4 800 m2 à 8 400 m2).

 

2)     Ce qui est contesté par les ACR, m’a dit Marc Chenais, c'est la zone elle-même car c'est une « ICPE » (sigle de Installations Classées Pour la Protection de l’Environnement).

 

3)      Or, l’environnement apparaît en danger puisque les dindes, évidemment, produisent des déjections dont l’excrétion, l’accumulation, le stockage et l’épandage sont associés à l’apparition de gaz d’ammoniac, lequel se volatilise et se répand avant de se déposer au sol (voir d’autres détails très intéressants  dans le document « L’ammoniac atmosphérique » rédigé par des membres d’ACR 29 – cliquer ICI - fichier pdf - 1,19 Mo).

 

4)       Selon les estimations des spécialistes, ce gaz d’ammoniac retombe à 50 % dans un rayon de 50 km en fonction de l’orientation des vents. Il est devenu le principal polluant responsable des « pluies acides » à côté de la pollution due aux nitrates. Ainsi notre commune de Clohars-Carnoët est effectivement concernée.
Voir les cartes ci-après : 

 

003r zoom Cartes Zones Humides

Extrait de la Carte des Zones Humides du Finistère éditée par le Conseil Général du Finistère

(Réalisation Aquascop - Mai 2005 - Secteur P15 - Carte 183 sur 188)


On voit à gauche Kerhuiten (entouré de vert)

et à droite à peu près sur la même horizontale Clohars-Carnoët

 

 

007 zone d'influence des gaz

 

Carte avec la zone d'influence des gaz

figurant dans le dossier accessible à tous en mairie (tous les  jours ouvrables)

pour l'Enquête Publique concernant Kerhuiten


On voit Clohars-Carnoët sur le côté droit de la carte

 

 

   

5)     Un tableau chiffré illustre l’impact sur la pollution des sols, des eaux et de l’air de l’installation actuelle de Kerhuiten et ce qu’il en adviendrait en cas d’extension :

 

 

004r Tableau Kerhuiten

 

Tableau illustrant les impacts de l'exploitation actuelle et d'une éventuelle extension

de l'EARL Kerhervé à Kerhuiten en Moëlan-sur-Mer

sur la pollutiion des sols, des eaux et de l'air

 

 

6)     Autres pollutions de cet élevage industriel : à celles qu’indique le tableau précédent s’ajoutent : i) l’émission de protoxyde d’azote – et d’autres gaz sulfurés - lors du compostage (problème de gaz à effet de serre) ; ii) des poussières rejetées dans l’air (débris de paille, de plumes et de peaux qui sont des vecteurs de virus, de bactéries, de toxines et de pesticides …).

 

7)     Enfin, les ACR soulignent que les installations actuelles – avec leur chaufferie et le séchoir à maïs – ont déjà un impact non négligeable sur le paysage et les activités touristiques (randonnées et VTT). S’il y avait extension, la forêt alentour serait défigurée … et la valeur de l’immobilier dans les villages proches serait nettement diminuée. Que par ailleurs il y a danger pour la qualité sanitaire des eaux de Port-Bali et du Merrien (alimentés par des réseaux contigus à l’extension). Et que le trafic de transport (bois, agriculture, élevage) – actuellement assuré par des tracteurs et camions sur des voies totalement inadaptées – augmentera lui aussi en cas d’extension, aggravant d’autant les effets polluants et la dangerosité pour les habitants et leurs enfants.

 


004r Implantation de l'élevage Kerhuiten

  Vue aérienne du site concerné par la demande d'extension de l'EARL Kerhervé à Kerhuiten

objet de l'enquête publique qui se déroule simultanément dans les mairies

de Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët en Finistère Sud

 

On voit : le bâtiment d'élevage en projet (en orange), le hameau de Kerhuiten,

les bâtiments existants et la station de compostage

 

 

 

A noter aussi ce fait que soulignent les militants ACR auteurs du texte sur "L'ammoniac atmosphérique" mis en lien plus haut :

 

« Alors que la pollution de l’air des villes est analysée et rendue publique au jour le jour, aucun instrument ne mesure la pollution atmosphérique d’origine agricole. (Pourtant) l’ammoniac est le principal polluant des campagnes auquel s’ajoutent NO2, méthane et pesticides (…). Leurs retombées au sol s’ajoutent aux nitrates et, au final, polluent l’eau des rivières ».



En conclusion 

 

Comme l’indiquent les divers documents et le communiqué de presse final des ACR :

 

-          l’extension des poulaillers ne va pas dans le sens des directives européennes *

 

           * dans la réforme de la PAC, la Commission de Bruxelles du 18-11-2010 indiquait clairement ses orientations et concluait : « C’est donc bien la croissance écologique du secteur agricole et de l’économie rurale qui permettra d’améliorer le bien-être à travers une croissance économique respectueuse de l’environnement »;

 

-          ni dans le sens du respect de la santé des habitants de Moëlan-sur-Mer et de Clohars-Carnoët .

 

 

On rappelle que la France est sous la menace de sanctions de Bruxellespour la pollution des eaux en Bretagne.

 

La question se pose : N’est-il pas vain de continuer à appliquer des mesures très onéreuses pour reconquérir la qualité de l’eau … si l’on continue à développer l’agriculture intensive et à accorder des permis de construire pour les poulaillers et les porcheries ?

 

Des membres des ACR ont répondu clairement : « Stoppons le mal à la source ! ».

 

Il est certain que nous sommes tous concernés par le phénomène décrit et qu’il faut rapidement prendre des mesures respectant les uns et les autres : agriculteurs et non-agriculteurs.

Alors, pour que vive la démocratie il apparaît indispensable que les citoyens de Moëlan et Clohars aillent massivement donner leur avis à M. le Commissaire-enquêteur sur le projet d'extension de l'EARL Kerhervé à Kerhuiten.
 

 

 

A noter : Le Conseil Municipal de notre commune de Clohars-Carnoët qui s’est tenu le 15 décembre 2011 a voté contre l’extension de l’élevage industriel de Kerhuiten.

 

Les administrés de Clohars pourraient appuyer cette position s’ils la partagent.

 

 

Les lieux, dates et horaires utiles :

 

A la Mairie de Moëlan-sur-Mer :

- le Cahier d'Observations pour l'Enquête Publique "Kerhuiten" est accessible tous les jours aux heures ouvrable;

- pour rencontrer sur place M. le Commisseurs-Enquêteur, il reste encore 3 dates :


22 décembre (9 à 12h) - 30 décembre (9 à 12h) et 5 janvier (14 à 17h)

 

A la Mairie de Clohars-Carnoët :

- le Cahier d'Observations pour l'Enquête Publique "Kerhuiten" est accessibles tous les jours aux heures ouvrables;

MAJ le 20-12-11 à 18h40 : A CONFIRMER - nous le ferons dans les meilleurs délais -Il est possible qu'il faille aller dans tous les cas à Moëlan.

Remarque : Il doit être possible aussi d'ECRIRE à M. le Commissaire-enquêteur comme on l'a déjà fait à Clohars pour d'autres enquêtes comme par exemple celle de "l'affaire Abiven").

- pour rencontrer M. le Commisseurs-Enquêteur, on doit aller à la Mairie de Moëlan (voir plus haut les 3 dates et horaires en vert ...).  

 

22-12-11 - Précisions pratiques sur l'Enquête Publique :

voir le nouvel article ci-après (cliquer sur le titre)

 

Mercredi 21 décembre 2011 3 21 /12 /Déc /2011 23:00

 


 

Evelyne Dumont

en concertation avec Marc Chenais et Georgia Floriet

 


_____ o _____

 


 

Repost 0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:00

 

Mots-clefs :

Nucléaire & Sécurité / Contrôle des élus députés et sénateurs / ASN : Autorité de Sûreté du Nucléaire

 

 

Libre expression, humeur et raison … vendredi matin 2 décembre

 

 

L’édition numérique « Actualité du jour » de « Ouest-France » est arrivée tôt aujourd’hui sur l’ordinateur des abonné-e-s à cette « Newsletter » …

 

J’ai été surprise – agréablement bien sûr – que ce grand journal régional mette en tête de son document une information sur le sujet nucléaire, qui plus est avec un titre aux allures critiques : « Drôle » d’exercice …

 

En effet, nous sommes habitués dans beaucoup de médias à des censures ou des partis-pris désolants pour ne pas dire anti-démocratiques (la désinformation des citoyens faisant partie à l’évidence d’une atteinte à la démocratie).

 

En l’occurrence bravo puisque nous apprenons par cet article de « Ouest-France » que la sécurité du nucléaire a encore de grands progrès à faire … ce dont les personnes qui font l’effort de creuser le sujet (avec Internet c’est assez facile mais évidemment chronophage) ne doutent pas, hélas.

 

048 Ouest-France Nucléaire 02-12-11

  La Lettre d'Information - Newsletter du journal "Ouest-France"

du 2 Décembre 2011 annonçant un article d'Informations Générales :

"Drôle d'exercice à la centrale nucléaire"

 

Accès à l'article en cliquant ICI

 


Probablement qu’en diffusant de tels évènements, la pression de la population va augmenter pour qu’effectivement tous les contrôles nécessaires soient réalisés et qu’on en tire les leçons honnêtes pour l’avenir.

 

Du moins pour ce qui concerne la partie de la population qui ne fait pas « l’autruche » - qu’on pardonne cette expression – en répétant « comme des perroquets » (drôle d’assemblage de mots j’en conviens !) ce que des politiques plus ou moins compétents et aux conflits d’intérêts possibles leur racontent.

 

Voir à ce sujet l’article de « France Soir » du 23 novembre 2011 (où le choix de certaines personnalités pourraient cependant être discuté, l’incompétence et/ou la « langue de bois » pouvant varier de l’une à l’autre).

 

007 France Soir Nucléaire 23-11-11

 

009 Fr Soir 23-11-11 pp 2-3

 

La "Une" et les pages 2 et 3 du Journal "France Soir" du 23 novembre 2011

avec l'article de Yvan Stefanovitch

"Nucléaire. Le niveau de connaissance des politiques est proche de zéro"

 

Accès à l'article en cliquant ICI

 

 

J’entends bien par des conversations amicales que « les Français ont actuellement d’autres priorités que le nucléaire en raison du chômage, du coût de la vie, de l’insécurité ordinaire … » mais tout est lié, et particulièrement la question de l’énergie à court, moyen et long termes. C’est la « complexité », du monde en général et des sociétés en particulier, dont parle notamment Edgar Morin depuis longtemps … qu’on doit assumer, nous pauvres humains !!!

 

 

Pour en savoir plus ...

 

 

1 ) ASN – Autorité de Sûreté Nucléaire – Aller sur le site en cliquant ICI.

2 ) « Mission parlementaire sur la sécurité nucléaire, la place de la filière et son avenir » – Aller sur le site de l’Assemblée Nationale en cliquant ICI.

 

 

A suivre.

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

 

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 23:59

Mots-clefs :

Energie nucléaire / Accord PS-EELV pour 2012 / AREVA / EDF / Combustible "MOX"

 

 

Voir un complément sur le combustible "MOX" en fin d'article


A la Une > Politique

" Les 24 heures qui ont plongé Verts et socialistes dans la confusion"

Un récit publié dans "Le Monde" de ce soir 16-11-11 ...

138r Le Monde 16-11-11 RECIT

 

 

 

139r nom Le Monde

 

LEMONDE.FR | 16.11.11 | 20h02   •  Mis à jour le 16.11.11 | 21h30Viadeo 


D'accord, pas d'accord ? Réagissez aux articles du Monde.fr
Pour réagir, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert. Abonnez-vous Découvrez les 16 réactions

Déjà abonné ?

Mémorisez | Oublié ?

Pas le temps de lire cet article ? Conservez-le dans vos favoris pour le consulter plus tard.
Pour en profiter, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert. Abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mémorisez | Oublié ?

Pas facile, mercredi 16 novembre au soir, de voir clair dans l'accord entre Verts et PS. Alors qu'il devait coïncider avec la présentation par François Hollande d'une équipe de campagne soudée et en marche vers 2012, la confusion la plus totale semble régner, les divergences se concentrant sur un paragraphe controversé du texte, consacré au nucléaire.  Retour sur 24 heures mouvementées.

 

Article complet

à lire

en cliquant ICI

 

 

 

Complément d'informations

sur le combustible "MOX" :

 

 

Extraits de l'article publié par "Mediapart" le 16/11/11

"Le lobby nucléaire réécrit l'accord PS-écologistes"

par Stéphane Alliès et Jade Lindgaard

 

Page 3 :

Ndlr : les passages soulignés en vert le sont spécifiquement pour "le blog ED"

" Un combustible particulièrement dangereux

" Utilisé en France depuis 1987, mais surtout développé à partir du milieu des années 1990, ce mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium (d'où son nom – MOX) est un combustible nucléaire désormais répandu dans les centrales françaises (on en trouve dans vingt et une d'entre elles). Sa particularité est d'être fabriqué à partir d'éléments déjà utilisés dans les réacteurs, ce qui permet de «recycler» ainsi une petite partie des déchets générés par la filière.

 

Mais c'est justement l'un des éléments «qui posent le plus de problèmes à la filière de retraitement, compte tenu de ses caractéristiques qui le rendent très dangereux», expliquait il y a quelques mois l'Autorité environnementale. Les écologistes dénoncent ses dangers pour l'environnement et pour les hommes depuis des années.

 

En France, deux sites se sont spécialisés dans la fabrication et le traitement du MOX: l'usine Melox sur le site de Marcoule, dans le Gard, et le centre de traitement des déchets de La Hague, dans la Manche. Tous deux appartiennent au groupe Areva, qui, mardi soir, dénonçait la mise en péril de 14.000 emplois (10.000 directs et indirects pour La Hague, 1.300 pour Marcoule). En réalité, l'usine de La Hague et les autres filiales en Basse-Normandie représentent à peine 5.000 emplois, plus environ 1.800 emplois parmi les sous-traitants. L'usine Melox emploie environ 700 personnes.

 

De plus, l'utilisation de combustible MOX dans les réacteurs français arrive de toute façon à son terme : d'après l'Autorité environnementale, il ne reste plus que les tranches 3 et 4 de la centrale du Blayais à équiper. Pour sortir du MOX, il suffirait donc de progressivement remplacer ce combustible par de l'uranium, ce qui peut se faire au bout de trois ans. Par ailleurs, l'EPR permet un fonctionnement avec 30% de MOX dans le cœur, voire jusqu'à 100%. Cette caractéristique a été dénoncée par Eva Joly, mardi matin sur France Inter. Mais il peut aussi fonctionner avec de l'uranium – l'utilisation de MOX n'est pas prévue pour l'EPR finlandais.

 

La production mondiale de MOX est dominée à 95% par Areva, dont le premier client est EDF. Depuis 2009-2010, on en trouve dans quatre réacteurs japonais, dont les tranches 3 et 4 de la centrale de Fukushima Daiichi. Sans MOX dans les centrales françaises, cette activité d'Areva perdrait donc sa raison d'être. Elle pèse 1,7 milliard d'euros, pour un chiffre d'affaires global d'Areva de plus de 9 milliards d'euros."

 

Article complet de Mediapart accessible aux abonnés :

Voir www.mediapart.fr

 

 

E.D.

 

_____ o _____


Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 17:00

Mots-clefs :

Débat sur les énergies de l'avenir / Election présidentielle 2012 / "Accord de majorité » pour 2012 entre PS et EELV du 15-11-11 / AREVA / EDF ... / Réacteur nucléaire de Brennilis en Bretagne


 

Libre expression …

 

Ce Mercredi 16 novembre 2011 après-midi …

 

122r Libé AREVA, PS 16-11-11

 

Aperçu de l'article du journal "Libération" du 16-11-2011 :

"L'ombre d'Areva sur l'accord PS-EELV"

(voir détails plus bas)

 

J’étais attelée, pour le blog, à la rédaction en alternance de deux articles liés concernant la série annoncée « L’Energie – Enjeux 2012 » complétant celui du 01/11/11 (cliquer ICI).  L'un d'eux récapitule le "théâtre" des évènements politiques des 15 derniers jours à propos du nucléaire  et l'autre  signale la vidéo d'une conférence très pédagogique sur l'énergie en général et ses déclinaisons de production  par un spécialiste "indépendant"... (les deux articles finiront bien par être publiés !).

 

Mais en même temps, j'écoutais distraitement la radio France-Inter mise en léger fond sonore …

 

Et là, deux surprises successives :

 

1ère surprise : J’entends d’abord que dans l’émission « Là-bas si j’y suis » du non-conformiste Daniel Mermet (sic) on aborde la question du démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis. Je quitte ma rédaction en cours pour suivre ce qui est dit : c’est édifiant au très mauvais sens du terme si cela est confirmé.

 

Au lecteur de juger s’il a écouté également … ou s’il parvient à ré-écouter en espérant que le podcast sera mis en ligne (à cet instant ce n’est pas le cas) !

 

Lien vers l’émission : cliquer ICI.

Avertissement (rajouté le 16-11-11 à 20 H) :

L'émission dure 50 mn 25 s.

Les 10 premières minutes sont consacrées aux traditionnels messages des fidèles auditeurs de l'émission.

Le reportage lui-même sur les problèmes de démantèlement de la centrale de Brénnilis dans le Finistère (construite en 1967) commence après 10 mn et 30 s (déplacer éventuellement le curseur, bien que les appels tél. préalables soient  aussi instructifs !).
On y entend notamment le Ministre Eric Besson, les appels répétés - mais vains - du journaliste pour participer aux visites de la centrale offertes par EDF, des témoignages d'anciens travailleurs de l'usine, de l'ancien maire, etc.

 

 

127r Mermet Brennilis 16-11-11

 

La page internet de l'émission de France-Inter "Là-bas si j'y suis" de Daniel Mermet

le 16-11-11 "Brennilis : La transparence absolue"

 

 

2ème surprise : C’est le « Flash d’Infos de 16 H de France-Inter »… J’entends cette fois que l’accord PS-EELV d’hier 15/11/11 – sur lequel j’avais déjà rédigé quelques lignes – venait d’être modifié après intervention du groupe AREVA

 

Quelle étonnante nouvelle « pression » succédant aux déclarations  du patron d'EDF M. Proglio, déjà fortement dénoncées  dans la presse   … Et puis : les « négociateurs » du PS et d’EELV qui ont si « durement travaillé » auraient-ils été incompétents voire désinvoltes dans leur texte ? … Le trouble s'installe ...

 

Je suis donc allée voir sur des sites des journaux en numérique : d’abord Libération, puis Le Monde, puis pour l’objectivité, sur Le Figaro, L'Humanité, Les Echos …

 

C’est bien vrai, il y a eu un changement dans le texte adopté ... et d’aucuns s’efforcent de le justifier  ...

 

A lire et comparer :

 

- Libération - cliquer ICI. 

 

122r Libé AREVA, PS 16-11-11

 

La page internet du journal Libération du 16-11-11

avec l'article : "L'ombre d'Areva sur l'accord PS-EELV"

 

- Le Monde - cliquer ICI.

 

126r Le monde AREVA, PS 16-11-11


La page internet du journal Le Monde du 16-11-11

avec l'article : "La curieuse disparition du "MOX" de l'accord Verts-PS"

 

 

- Le Figaro - cliquer ICI.

 

123r Figaro AREVA, PS 16-11-11

 

La page internet du journal Le Figaro du 16-11-11

avec l'article : "Accord EELV-PS : le lobbying d'Areva irrite les écologistes"

 

 

- L'Humanité - cliquer ICI.

 

125r L'Humanité AREVA, PS 16-11-11

 

La page internet du journal L'Humanité du 16-11-11

avec l'article : "Accord EELV-PS : une tambouille électorale très radioactive"

 

 

- Les Echos - cliquer ICI.

 

124r Les Echos AREVA, PS 16-11-11

 

La page internet du journal Libération du 16-11-11 avec

l'article : "Accord PS-EELV : le retrait de concessions sur le nucléaire sème la confusion"

 

(voir aussi deux autres articles complémentaires des Echos sur le même thème)


 

Conclusion provisoire :

  

Le nucléaire est bien au centre de l’élection présidentielle de 2012 !!!

 

Il reste à savoir comment les citoyens vont réussir, d’ici le 22 avril 2012 (1er tour de l’élection présidentielle) puis le 6 mai 2012 (2e tour), à se faire une idée claire et juste du bon choix sur le ou la candidate qui servira réellement « l’intérêt général » vital des habitants de ce pays et au-delà de la planète, ici et maintenant et dans l’avenir …

Rude époque si l'on pense aux responsabilités en jeu ...


Gare à l'abstention ou autre solution de "désespoir" ? ...

 

 

A suivre  ...

 

Evelyne Dumont

 

  

_____ o _____


Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 21:18

 

Mots-clefs

Environnement & Risques - Sécurité – Santé - Cadre de vie / Présidentielle 2012 / Europe-Ecologie-Les-Verts / Parti Socialiste / Union pour la Majorité Présidentielle & « NKM »  / Chaîne TV Public Sénat / Nucléaire / Energies renouvelables / Photovoltaïque / Eolien …

 

 

Avertissement du 04-11-11 :


La vidéo objet de cet article n'est plus accessible sur le site Public Sénat ...

C'est extrêmement regrettable, d'autant que d'autres plus anciennes demeurent sur ce site ...

En explorant davantage, j'ai trouvé une autre vidéo qui concerne spécifiquement les centrales nucléaires.
Elle a aussi son intérêt ... car donne les différents points de vue parfois antagonistes ... mais ...

 

REPORTAGE

Le nucléaire: Questions centrales

Diffusée le 18/07/2011
Durée : 29 minutes

 

cliquer ICI


 

 

Préambule …

 

Demain mercredi 2 novembre 2011, des représentants des deux partis politiques, Europe-Ecologie-Les-Verts et Parti Socialiste vont paraît-il se rencontrer pour discuter de la prochaine élection présidentielle (22 avril et 6 mai 2012) et des élections législatives qui suivront (10 et 17 juin 2012) (cf. "Service Public.fr" - cliquer ICI

 

Les médias - journaux, radios et TV -ont déjà abondamment parlé de cette imminente « rencontre-négociation » … d’autant plus que les polémiques vont bon train, la dernière étant créée par « NKM », en claire Nathalie Kosciusko-Morizet, l’actuelle Ministre de l’Ecologie.

 

Ce qui est particulièrement en jeu concerne les énergies d’avenir, dont le nucléaire évidemment et toutes les autres énergies plus ou moins « renouvelables » selon l’adjjectif désormais « vedette », à juste titre.

 

Voir des détails sur la rencontre EELV - PS prévue et la polémique avec NKM, plus un état récent des conséquences de Fukushima dans les références indiquées plus bas en rubrique « Pour en savoir plus ».

 

De toutes ces données d’actualité, chacun de nous en comprend et en pense ce qu’il veut …

 

Mais pour « penser » … et ensuite savoir quoi voter, encore faut-il comprendre la véritable situation de l’énergie et ses enjeux en France et dans le monde.

Or, ce n’est pas chose facile pour le citoyen de base non spécialiste, surtout que l’information diffusée est souvent entachée de « com » partisane à divers degrés : chacun défend ses intérêts bien compris … qui peuvent entrer en contradiction avec d’autres, c’est la vie !

 

Dans ce contexte, il m’a paru utile de signaler dans ce premier article d’une série sur  le thème « Energie – Enjeux 2012 » une vidéo que j’ai eu l’occasion de regarder avant-hier en surfant comme d’habitude par ci- par là sur internet.

 

En l’occurrence il s’agit d’un documentaire justement intitulé « Energie – Enjeux 2012 » diffusé le 27-10-11 sur la chaine TV« Public Sénat » qui rappelle brièvement les étapes historique des deux « Grenelle  de l’Environnement », pose à des interlocuteurs la question de savoir si oui ou non le processus à « accouché d’une souris », et rend compte de situations concrètes liées à l’emploi actuel du nucléaire, du photovoltaïque, etc., lesquelles situations sont commentées par des acteurs du terrain (ingénieurs, chefs d’entreprises, élus, membres de cabinet ministériel, auteur de rapport ou livre, responsables d’associations de protection de l’environnement …) qui répondent aux questions très judicieuses de la journaliste Nora Hamadi.

 

250r Journaliste Nora Hamadi Vidéo ENERGIE sur Public Sén

 

La journaliste Nora Hamadi qui a préparé et présenté le documentaire

"L'énergie - Enjeux 2012" sur la chaine télévisée "Public Sénat" le 27-10-11

 

 

Ce documentaire est rediffusé sur « Public Sénat » … cette nuit et demain  matin (Mercredi 02-11-2011 à 00h30 et 09h20) mais on peut le revoir quand on veut en allant sur le site à l'adresse indiquée plus loin.

 

J’en présente ici des extraits à l’aide de photos et de notes prises « à la volée » en ré-écoutant la vidéo …

 

J’espère ainsi que les lecteurs du blog seront tentés d’aller voir et entendre directement (si ce n’est déjà fait) ce reportage pas trop long (29 mn), très vivant, très instructif et sans esprit partisan ostensible et déformant de mon point de vue …

 

Question de cohérence : je suis favorable à un référendum sur la question des énergies et donc à une pédagogie préalable quand le sujet est technique. Ici, le sujet est « technique » … mais pas seulement : il en va de notre santé, notre sécurité, notre cadre de vie, notre vision du monde (on en reparlera). Donc nous avons notre mot à dire … du moins si on vit réellement en démocratie.

 

PS – Le préambule s’est limité à citer plus haut trois partis politiques mais d’autres sont évidemment  concernés par le thème (on tâchera d’y revenir dans la série d’articles prévus).

 

 

Des extraits de la vidéo « Energie – Enjeux 2012 » » de Public Sénat …

 

La journaliste Nora Hamadi a présenté ainsi la problématique générale de son documentaire : "Faut-il sortir du nucléaire ? Et si la réponse est oui, alors comment ?"

 

Dans la vidéo, j'ai pour ma part distingué quatre parties depuis l'historique qui est remonté presque 5 ans en arrière, au moment du Pacte Ecologique soumis aux candidats à la Présidentielle de 2007 et le dernier exemple concret concernant un ancien entrepot parisien réhabilité et recouvert par l'architecte de 100 000 m2 de panneaux photovoltaïques ... assorti de nuances raisonnables par un grand responsable associatif de l'environnement, Bruno Genty de France Nature Environnement.

 

Remarque :

Le texte, le choix des vues et leurs légendes sont naturellement imprégnés de la subjectivité de l'auteure du blog ... surtout à l'heure tardive du bouclage de l'article.

Les oublis ou erreurs signalés donneront lieu aux corrections nécessaires.

 

   

1 ) Bref rappel historique du « Grenelle de l’Environnement »

 

Le documentaire commence avec des images de Nicolas Hulot présentant son "Pacte Ecologique" avec cinq grands engagements ... pacte qui aura un grand succès et sera signé par tous les candidats à l'élection présidentielle de 2007.

 

128r Hulot-Pacte Ecologique-13-04-2007  131r Les 5 Propositions PacteEcologique

 

Le document se poursuit avec l'inauguration  du "Grenelle de l'Environnement" (n° 1) lancé par le nouveau Président élu, M. Nicolas Sarkozy, en compagnie de M. Al Gore ancien vice-président des Etats-Unis et co-lauréat du Prix Nobel de la Paix pour son investissement dans la problématique du changement climatique, en rappelant qu'alors il y a consensus entre les Etats et les Organisations Non Gouvernementales, que l'écologie sort de son ghetto, qu'on a l'ambition de réduire l'utilisation des pesticides, de donner un "coup de pouce" aux investissements "durables" ... On voit les deux responsables politiques en charge du Ministère de l'Environnement, M. Jean-Louis Borloo aidée de Mme Nathalie Kosciusko-Morizet quasiment "euphoriques", le ministre évoquant la "révolution écologique dont tout le pays a besoin" et prédisant "Ca passe, ça doit passer" à propos du vote du Sénat ...

 

Effectivement, la Loi Grenelle I sera votée  à la quasi-unanimité.

 

Mais bientôt, des embûches vont s'intercaler sur le chemin écologique ... avec un retoquage de la taxe carbone et un recul sur les ambitions pour le phovoltaïque  ... Un mauvais signal va être donné par M. Sarkozy le 6 mars 2010 au Salon de l'Agriculture avec la phrase fatidique :  " L'écologie Les questions d'environnement ... ça commence à bien faire !" .

 

140r JL Borloo Ca doit passer  142r N Sarkozy Salon Agriculture 06-03-2010

 

L'enthousiasme initial de M. Borloo puis la "douche froide" du discours présidentiel du 6 mars 2010

 

 

Le documentaire reproduit la réaction à l'Assemblée Nationale du député écologiste Yves Cochet, soulignant le regrettable écolo-scepticisme sur le climat et les paroles présidentielles malheureuse qui ont permis aux lobbies de "remonter au créneau" avec ensuite une traduction parlementaire aboutissant à des amendements défavorables ...

 

145r Yves Cochet

 

Intervention à l'Assemblée Natinale du député écologiste Yves Cochet

regrettant l'enchainement de faits ayant mené à des amendements parlementaires

défavorables de la Loi Grenelle

 

 

Au final, la journaliste indique que le bilan est jugé "mitigé" par nombre d'acteurs du "Grenelle" et achève son rappel historique en mentionnant la candidature de Nicolas Hulot aux Primaires du parti Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) ... puis l'échec qu'on connaît pour celui-ci, les militants ayant clairement préféré la candidate qui s'était déclarée bien avant : Mme Eva Joly. Elle ne s'attarde pas sur les explications de cette dernière période.

 

148r N Hulot Candidat à Présidentielle

 

Annonce par Nicolas Hulot de sa candidature aux Primaires d'EELV

 

 

Elle va ensuite réaliser une série d'entretiens "de terrain", en commençant par un écologiste bien connu, Allain Bougrain-Dubourg, Président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), à qui elle va demander si le Grenelle n'a pas finalement  "accouché d'une souris" !

 

 

2 ) La rencontre avec M. Allain Bougrain-Dubourg, Président de la LPO

 

La réponse d'Allain Bougrain-Dubourg a été la suivante :

 

Non, le Grenelle n'a pas "accouché d'une souris" !

Pour lui, en effet : "il y aura toujours un avant et un après le Grenelle (...). Avant le ministère de l'écologie était un ministère de l'impossible (...) Pour la première fois, on a affaire à un ministère qui peut déboucher sur des actions (...) Les cinq "collèges (Etat, collectivités, patronat, syndicats, associations ...)  se sont parlés. La 1ère fois où l'on s'est retrouvé autour de la table, J.L. Borloo a parlé de "magie" car chacun est venu et les deux "camps" - avec d'un côté ceux qui veulent qu'on change la société, et de l'autre ceux qui veulent qu'on ne change rien - ont eu la volonté de réfléchir collectivement" ...

 

Mais d'ajouter : "Puis la situation s'est dégradée quand on est passé aux situations concrètes (...). Il y avait deux choses handicapantes : le coût en argent et le fait qu'on devait changer les habitudes !"

 

149r A Bougrain-Dubourg

 

Entretien avec Alain Bougrain-Dubourg, Président de la LPO,

pour savoir si oui ou non le Grenelle de l'Environnement a "accouché d'une souris" ...


 

D'où la relance de la journaliste : Y a t-il un manque de volonté politique selon vous ? ... avec cette réponse de l'intéressé :

 

"Très honnêtement oui, il y a un manque de volonté politique. Il est vrai que c'est contraignant de déplaire aux électeurs (...). Pourtant, si les élus étaient davantage sensibilisés, ils sensibiliseaient leurs électeurs à leurs priorités (...). J'avoue être désolé de la crise actuelle car elle va effacer les priorités dont on ne peut pas s'exonérer à commencer par le climat. Je pense aussi aux abeilles qui permettent 30 % de la production agro-alimentaire et qui pourtant disparaissent ...".

 

 

 

  3) La problématique de l'après-Fukushima : faut-il avoir peur en France 

      et comment assurer la sécurité nucléaire ?

 

La journaliste considère évidemment qu'il y a une "nouvelle donne" après l'accident consécutif au tremblement de terre puis au tsunami du 12 mars 2011 à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daïchi. Sachant que la France est le 2ème producteur au monde pour l'énergie nucléaire après les USA, elle veut poser les questions suivantes à des spécialistes  : "faut-il avoir peur d'un accident nucléaire en France" et "comment assurer la sécurité" ... et consulter aussi sur le terrain des citoyens de base vivant à proximité de telles installations. Elle va ainsi se déplacer à Cruas en Ardèche, à Bollène dans le Vaucluse, à Flamanville dans la Manche et aller de plus questionner M. Jean Christophe Niel, Directeur générald e l'ASN-Autorité de Süreté du Nucléaire, et M. Jacques Foos, Professeur honoraire en énergie nucléaire et auteur d'un livre tout récent ("Peut-on sortir du nucléaire ?" aux Editions Hermann).

 

- Un reportage "positif" à Cruas en Ardèch

 

Le reportage montre d'abord des employés d'EDF très actifs, une salle de classe d'enfants soumis à un exercice de sécurité, une "opération de communication" réalisée par les exploitants de la centrale nucléaire installée à Cruas ... A les entendre, les enfants ne croient pas trop aux risques que créerait la centrale ... ils expliquent avec leurs mots comment des précautions sont prises (la centrale est sur roulettes ... par analogie avec le système anti-sismique qui leur a été décrit). Ce qui fait sourire les exploitants mais les conforte : "cela valide les efforts de pédagogie". Le directeur de la centrale évoque aussi la pédagogie. Quant à M. le Maire de Cruas, il présente le "plan communal de sauvegarde". Enfin, sur le site même, une équipe de "force d'intervention rapide" fait une démontration qui est filmée ... Un directeur "EDF nucléaire" décrit cette force rapide qui est un outil dont le fonctionnement est basé sur les résultats d'une vaste enquête auprès des centrales existantes ...

 

153r Ph Bordarier Dir Cruas  154r R Cotta Maire de Cruas 

A Cruas : le directeur de la centrale nucléaire (M. Bordarier), et le Maire (M. Cotta) ...

 

157r Force d'intervention rapide Cruas  158r D Minière, Dir EDF

... la "Force d'intervention rapide" et le Directeur "EDF nucléaire" (M. Minière)


 

- La conversation avec M. Jean-Christophe NIEL, Directeur général de l'ASN

 

Les propos de M. Niel de l'Autorité de Sûreté Nuclaire sont rassurants, notamment sur le fait que ses services peuvent demander des modifications aux acteurs responsables des centrales nucléaires en cas de nécessité avérée ...

 

159r JC Niel Dir gal ASN

 

M. Niel, directeur de l'ASN

 

 

- Un reportage "moins rassurant" à Bollène dans le Vaucluse 

 

Il apparaît qu'à la suite de rejets accidentels de la centrale nucléaire de Bollène, les habitants ont été obligés de prendre des précautions. Le premier adjoint au maire, M. Paul Eymard, avoue avoir "perdu confiance". Il est inquiet,  même si la filiale "Areva" responsable de ces rejets vient d'être condamnée. Certes, ce jugement est une "victoire" pour lui et les riverains ... On le retrouve dans le même reportage au  côté d'un jeune exploitant agricole qui décrit les difficultés concernant ses terres : "On produit de bonnes choses mais l'image qui tourne autour de nous est mauvaise à cause de la proximité de la centrale et donc c'est difficile  ...".

Un chiffre est cité qui expliquerait cette mauvaise image : "Il y a plus de 600 accidents par an dans les centrales nucléaires. Ils sont anodins mais quand même (cela marque les gens)" ...

 

  161r Centrale Bollène Vaucluse

 

La centrale nucléaire de Bollène dans le Vaucluse

 

162r P Eymard, 1er adj-maire Bollène  164r R Nouguier agriculteur

 

165r PE songeur  166r PE et RN face champs

 

Le 1er Adjoint au maire de Bollène (M. Eymard) et un jeune exploitant agricole (M. Nouguier)


 

- Le reportage "technique" à Flamanville dans la Manche

 

Au Directeur de l'aménagement de l'EPR de Flamanville, M. Ménager, la  journaliste a demandé : "Comment pouvez-vous nous garantir que la sécurité est optimale ?".

 

La réponse a été notamment : "La sécurité est d'abord une affaire de conception. Ici, on a intégré tous les retours d'expérience ...". A la  journaliste qui insistait : "Après Fukushima, vous avez donc additionné tous les incidents ?" il a été confirmé : "On a repris les bases et par exemple ici la plateforme est à 4 m au dessus du niveau de la mer ..."(ndlr : il faut bien sûr regarder et écouter la vidéo originale pour une exhaustivité des propos).

 

170r Centrale Flamanville  168r A Ménager Dir EPR Flamanville

 

171r Dir et journaliste  172r suite explications

 

Le chantier de l'EPR de Flamanville et son directeur d'aménagement (M. Ménager)

répondant aux questions de la journaliste de Public Sénat

 

 

 

- L'entretien avec le Pr Jacques Foos  spécialiste du nucléaire

 

La question initiale posée à M. Foos a été : "Peut-on raisonnablement sortir du nucléaire ?".

 

Et sa réponse a été détaillée et ... vive : "On sera très loin alors au rang mondial (...). La planète ne se passera pas du nucléaire (...) On peut "se rouler par terre" mais on ne peut s'affranchir de cela (...). Et d'expliquer : "La planète manquera d'énergie (...) On peut diminuer la part du nucléaire mais il ne faut pas oublier qu'on va augmenter les besoins énergétiques (...). Rappelons-nous le pic de consommation du 19 décembre 2010 .. le minimum à 3 H du matin c'est le record de 10 ans avant !" ...

 

La journaliste s'essaie à dire : "Tant qu'on continue à consommer ..."

 

M. Foos signale qu' "il y a toute une nouvelle générations de chercheurs qui travaillent sur ces questions, dans tous les domaines" enchainant ainsi : "Malgré tout il faut aussi forcément les énergies renouvelables (...). Il faut surtout travailler sur le stockage de l'énergie à grande échelle. Là on fera des progrès qui permettront par exemple d'installer des éoliennes en plein désert sans qu'il soit besoin de kilomètres pour évacuer l'électricité".

 

Mme Hamadi revient sur la sécurité  et demande : "On peut craindre en France un accident" ?

 

Et M. Foos lui répond : "A partir de ce que je connais, non, honnêtement, je n'ai pas de craintes. J'ai plus de crainte pour l'industrie chimique par endroit, car elle a moins  de contrainte que l'industrie nucléaire".

 

175r J Foos  176r J Foos et chiffres

 

181r J Foos et chiffres  179r N Hmadi

 

182r J Foos Prof honoraire  191r J Foos sûr pas de danger

 

M. Jacques Foos exprimant son absence de crainte quant à un accident nucléaire en France 

 

 

 

 4) Quatre reportages à propos du photovoltaïque

 

La journaliste Mme Hamadi a voulu savoir comment se développent les énergies nouvelles maintenant que la période faste avec des crédits d'impôts a été "rattrapée par la crise" ...

 

Pour cela, elle est allée à la rencontre d'un responsable d'entreprise de panneaux photovoltaïque, d'un directeur de service du Ministère de l'Ecologie; de membres d'un collectif défendant le photovoltaïque et du président de la Fédération France Nature Environnement.

 

 

- Les soucis du gérant de l'entreprise Autan Solaire

 

M. Antoine Farcot gérant de l'entreprise "Autan Solaire" installe depuis 10 ans des panneaux solaires et son entreprise était en fort développement. Mais avec le moratoire du gouvernement dans ce secteur, il mentionne des pertes de temps et d'argent très conséquentes et l'obligation qu'il a eu de licencier une partie de son personnel. Quant à ses clients, ils s'impatientent car les panneaux peuvent être posés mais il manque leur raccord avec ERDF ... d'où une impossibilité de régler les dossiers en cours. Il parle d'une "espèce de harcèlement permanent sur le traitement de ses dossiers". Il rappelle aussi la brusque diminution (20 %) du prix de rachat de l'électricité qui démotive certains clients ...

 

196r A Farcot Gérant d'Autan Solaire  198r Plans prob ERDF 

 

M. Farcot gérant d'entreprise de panneaux solaires

et l'un de ses clients en attente de "raccord ERDF"

 

 

- L'argumentation au Ministère de l'Ecologie

 

Le Directeur de l'énergie et du climat du Ministère de l'Ecologie (M. Chevet) qui a reçu la journaliste lui a expliqué, en substance, que le rachat attractif de l'électricité issue de l'énergie photovoltaïque constituait finalement "un support à la spéculation financière", qu'il y avait  là "une marge déraisonnable" prise par les entrepreneurs au détriment des clients français, d'où la décision du gouvernement de revoir les modalités pour cette énergie ...

 

 

203r Pierre-Franck Chevet Ministère Eco  204r suite PF Chevet

 

Le Directeur de l'énergie et du climat du Ministère de l'Ecologie (M. Chevet)

expliquant les raisons du changement de règles pour l'énergie photovoltaïque

 

 

- La résistance du Collectif "Touche pas à mon panneau solaire"

 

Pour les trois membres du Collectif "Touche pas à mon panneau solaire" qu'a rencontré la journaliste les choses sont claires : "derrière les décisions du gouvernement concernant l'énergie solaire se cache l'action des lobbies du nucléaire" ...

 

Ils ont déposé un recours en conseil d'Etat avec une plainte contre EDF.

 

Ils expliquent que sur le marché du solaire, la concurrence est rude entre les petites et moyennes entreprises et celles du CAC 49. Ainsi "au moment où les petites PMI sont en crise, les grandes entreprises construisent à tour de bras" ... comme le montre par exemple la vaste Ferme Solaire sur la photo ci-dessous ...

 

209r Membres Collectif T pas à mon PS  210r D Beland dir Sté Eco Green

 

Les membres du Collectif "Touche pas à mon panneau solaire" rencontrés par la journaliste

 

211r Inauguration gde ferme solaire

L'exemple de la vaste ferme solaire présenté dans le reportage de Public Sénat

 

 

 

- Rencontre avec le Président de France Nature Environnement (FNE) à Paris 14e 

 

Le dernier entretien sur le terrain de la journaliste de Public Sénat a eu lieu sur la terrasse d'un ancien entrepot du 14e arrondissement de Paris, réhabilité de telle façon que l'architecte (Emmanuel Kahn ?) a fait disposer 100 000 m2 de panneaux solaires. L'immeuble est aujourd'hui une "pépinière d'entreprises".

 

C'est Bernard Genty, Président de FNE qui parle de ce lieu et des "promesses" du solaire.

 

Il parle des efforts à faire au plan économique, de la façon de réhabiliter le bâti ancien - qui est créateur d'emplois dans le secteur du bâtiment - des comportements qui ont effectivement déjà changé chez beaucoup de gens, en ajoutant qu'il faut non seulement une évolution au niveau individuel mais aussi collectif. Il prend ici l'exemple des enseignes lumineuses, où il faut plus de volonté politique, d'incitations, de régulations voire d'interdictions. Il cite encore les efforts concrets nécessaires dans le domaine de la climatisatin, du chauffage des logements à abaisser de 1 à 2 degrés, en pensant aussi au levier de l'isolation énergétique. Il dénonce certaines "tours à énergie positive" qui demeurent à Paris et qu'il faut transformer, avec encore des emplois à la clef ... comme le fait l'Allemagne ...

 

 

 

Conclusion ...

 

Celle de la journaliste Nora Hamadi est simple. A la fin de son documentaire, elle nous dit :

 

"A vous de juger !"

 

Quant à ma conclusion, dans l'immédiat c'est une incitation à aller regarder la vidéo originale qui seule vous donnera les termes précis et complets des interlocuteurs ... et aussi, informations très précieuses, leurs tons et leurs attitudes qui aideront à distinguer la sincérité ou la "langue de bois" qui existe parfois ! C'est utile pour une domaine aussi "sensible" que celui de l'énergie ... nucléaire ou pas.

 

 

245r N H A vous de juger

Pour accéder à la vidéo de Public Sénat "Energie - Enjeux 2012"


cliquer ICI

 

 

Pour en savoir plus …

 

a) Aperçus de médias ayant parlé des positions et discussions à venir entre EELV et le Parti Socialiste

 

"Public Sénat" le 29-10-2011 - Article de Julie Ducourau et Christine Pouget

Le nucléaire, atome de discorde, au centre des négociations EELV-PS

 

"Libération" le 29-10-2011 

NKM accuse la gauche de négocie le nucléaire contre des circonscriptions

 

"Le Monde" le 30-10-2011

Le nucléaire "n'a pas à se négocier" contre des circonscriptions, selon NKM

 

 

"Le JDD" le 31-10-2011

Le nucléaire va-t-il éclipser les autres thématiques écolos ? 

 

"Les Echos" le 31-10-11 - Article de Renaud CZARNES

2012 : semaine cruciale dans les négociations entre socialistes et écologistes

 

 

b) Adresse des blogs des représentants locaux des partis EELV et PS

 

"Parti Socialiste - Section de Clohars-Carnoët" - Cliquer ICI.


"Europe-Ecologie-Les-Verts Pays de Quimperlé" - Cliquer ICI.

 

 

c) Informations sur l'état récent des conséquences de Fukushima : elles seront fournies dans un prochain article de la série.  

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____



Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 11:14

Mots-Clefs :

Développement durable et solidaire / Ecologie / Energie nucléaire / Débats démocratiques sur les choix énergiques à court, moyen et long termes / "Global Chance" / "NegaWatt " / Pascal Bruckner

 

 

Mardi 4 octobre 2011 ce matin … réception de deux informations "contrastées" !

 

   
D'abord celle issue de ma lecture rapide d’un des articles « en ligne » du magazine « 
Bretagne Durable » reçu par newsletter sous le titre :


« Sortir du nucléaire en 20 ans coûtera moins cher

que de poursuivre avec »

 

Il s'agit d'un entretien du journaliste Julien Dézécot daté d'hier, réalisé avec Benjamin Dessus, ingénieur et économiste, Président de "Global Chance" qui commence par s'exprimer ainsi :

 

L’exercice auquel nous nous sommes attelés, au sein de l’association d’expertise scientifique indépendant Global Chance (...) consiste à imaginer, concrètement, une sortie du nucléaire.  Nous avons regardé quelles seraient pour la France les conséquences d’un scénario de sortie du nucléaire, comparable à celui dans lequel s’est engagée l’Allemagne dès 2000. C’est-à-dire arrêter les réacteurs d’ici 20 ans, après 30 à 35 ans de foctionnement. Ainsi en 2031 le dernier réacteur serait stoppé. Nous avons axé ce travail sur une action vigoureuse d’économie d’électricité qui serait alors mise en œuvre, ainsi que la mise en place d’électricité renouvelable pour le système électrique français. Nous avons ensuite réalisé une comparaison économique avec un autre scénario. Ce dernier vise quant à lui à un remplacement à l’identique du parc nucléaire actuel par des EPR (nouvelle génération de centrales), lorsque les unités actuelles arriveront à une durée de vie d’une trentaine d’années. Ce travail prend en compte l’ensemble des coûts (production, transport, distribution, économies d’électricité) et le cumul des investissements à réaliser d’ici 2031."

 

On ne va pas détailler ici toute l'argumentation mais reprendre juste les phrases du résumé  de début d'article du journaliste :

 

"Contrairement aux idées reçues, cette hypothèse  (de sortie en 20 ans du nucléaire), présentée lors d'une conférence à Redon vendredi dernier 30 septembre,  ne ferait pas bondir les factures des ménages. Plus surprenant encore : le coût global serait même inférieur de 10 à 15 %" ....

 

Ainsi, on nous raconterait "des histoires" dans de nombreux médias où les batailles de lobbies, les censures et manipulations diverses tendent à nous faire croire le contraire et donc à nous perturber voire nous "stresser" pour l'avenir ?

 

C'est à voir ..

 

008r Bretagne Durable Asso Global Chance

 

Pour lire l'article de "Bretagne Durable" complet, cliquer ICI

 

 

L'article fournit aussi le lien d'accès au récent rapport (29-09-11) de l'Institut "NégaWatt" ("organisme de formation, d'études et de recherches focalisé sur les problématiques de l'énergie et du développement durable (qui) a pour vocation de préparer et d'accompagner la transition énergétique de la société") :

 

010 Rapport NégaWatt 2011

 

Pour accéder au rapport "NégaWatt 2011" complet, cliquer ICI.

 


 Alors, avenir énergétique stressant ou pas ? ...

 

Quasi simultanément j'entends annoncer sur la radio France Inter que l’invité du « 7/9 de Patrick Cohen », est l’écrivain essayiste Pascal Bruckner qui publie demain aux Editions Grasset « une charge violente contre les écologistes », à savoir le livre intitulé :

 

"Le fanatisme de l’Apocalypse :

sauver la Terre, punir l'homme 

 

014 Livre P Bruckner

 

La suite de l'émission montre des réactions animées des auditeurs qui appellent ...

 

On peut (ré)écouter cette émission en cliquant ICI.

 

011 France Inter 7-9 avec P Bruckner 04-10-11

 

 

On peut aussi, magie de la technique, voir et entendre l'écrivain P. Bruckner et le journaliste Patrick Cohen dans une vidéo de Dailymotion en cliquant  ICI.

 

023 Vidéo Fr Inter Bruckner-Cohen

 

L'écrivain essayiste Pascal Bruckner invité de Patrick Cohen

sur France Inter le 4 octobre 2011 à l'occasion de la sortie

de son dernier livre "Le fanatisme de l'Apocalypse"

 

(capture d'écran ed - 04-10-11)

 


A noter que Pascal Bruckner dit avoir voté pour les écologistes pendant de longues années ... mais qu'à présent il a des craintes ... On sait que cet auteur est un "déconstructeur"  célèbre de nos systèmes de valeurs ... (voir sa biographie et sa bibliographie par exemple sur le site "EVENE.fr" en cliquant ICI).

Si l'on aime "positiver" - c'est mon cas - on peut prédire que des débats approfondis en sortiront et non des batailles caricaturales ... C'est à espérer dans l'intérêt général ... des humains ... non dissociés de la "nature" si possible ... !

 

 

18h30 : Rajout d'une "news" intéressante aussi : le nouveau Président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, aurait prévu de créer une "Commission Développement Durable" ... Bravo !

 

et, au plan local, voir le site "Europe-Ecologie-Les Verts du Pays de Quimperlé", qui parle aussi du Rapport NégaWatt et bien sûr de la sortie du nucléaire ... - cliquer ICI

 

Evelyne Dumont

_____ o _____

 

 

 

Repost 0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 17:38

Mots-clefs :

Développement durable / Algues vertes / Agriculture intensive / Tourisme durable

 

 

Après le rendez-vous de Fouesnant du dimanche 18 septembre 2011 où les défenseurs de l’environnement anti-algues vertes ont « rencontré » les "contre-manifestants" agriculteurs accompagnés d'artisans, commerçants et industriels ...  (voir plus bas "Pour en savoir plus"), peut-on espérer des mesures efficaces  - et consensuelles - contre ce fléau qui ne doit pas perdurer ?

 

 

046rR Banderolle Pour l'eau autre agriculture

 

Manifestation contre les algues vertes à Fouesnant le 18-09-11 (voir plus bas)

 

 

Le "tourisme durable" ...

 

Une note « optimiste » m’est apparue en lisant l’article reçu à l’instant de la Newsletter du magazine Bretagne Durable :

 

« Le tourisme peut-être porteur de sens et de valeurs »

 

où le journaliste, Julien Dézécot, a rencontré le directeur du Comité régional de tourisme Michael Dodds et résume ainsi l’entretien dans son « chapeau » introductif :


« Après une saison estivale marquée au fer rouge par l’affaire des sangliers à Morieux , Bretagne Durable a rencontré le directeur du Comité régional de tourisme, Michael Dodds. Pour lui, il est clair que les pratiques agricoles doivent « évoluer » pour changer la donne. En outre, il considère qu’ il y a « un vrai mouvement en Bretagne en faveur d’un tourisme durable, porteur de sens ».

 

Quelques extraits des phrases de M. Dodds :


 « Je pense que le tourisme durable s’inscrit dans une démarche éthique (…). Il y a une demande des touristes en faveur d’ un tourisme porteur de sens et de valeur, bien intégré dans son territoire, bien compris et accepté par sa population. Le tourisme commence par la notion de partage, l’ouverture vers l’autre. Durable résonne avec une économie pérenne. Le tourisme contribue à cette dynamique. Ce tourisme repose sur le patrimoine, son capital. Il faut donc le valoriser, le protéger, le mettre en valeur et l’expliquer. (…).


(…) Les algues vertes nous préoccupent beaucoup. Elles impactent l’image de la Bretagne. Comme cet été, où l’attention médiatique a été sans relâche. Heureusement, les touristes ne boudent pas la Région, les chiffres le montrent. Toutefois, nous cherchons clairement à régler ce problème à la source (…).


Ce n’est pas évident de changer cette image qui a montré les excès de notre comportement. Il est clair que les pratiques agricoles doivent évoluer, au même titre que nos modes de consommation. C’est une remise en cause générale. On est en train d’opérer un virage. J’espère que d’ici 5 ans, les gens parleront de la Bretagne comme de la région qui a su changer la donne. Une région responsable dans ses actions. »


S’agit-il de « paroles et paroles et paroles … » comme dans la chanson célèbre interprétée en son temps par Dalida ? On espère bien que non !


 

001r Article Julien Dézécot du 15-09-11 in Bretagne Durab

 

L'article d'entretien du 15-09-11 avec Michael Dodds

directeur du Comité Régional de Tourisme de Bretagne

dans "Bretagne durable"

 

(ed 19-09-11)

  

Pour lire l’article complet, cliquer ICI.

 

 

Doëlan : exemple médiatique du tourisme !

 

On remarquera que l’affiche placée sur le mur derrière M. Dodds … représente le Port de Doëlan … et particulièrement l’extrémité de la rive gauche où les éléments de patrimoine sont denses  !

 

Une fois de plus j’y vois là une interpellation pour nos élus responsables :  nécessité de bien réfléchir à l’évolution appropriée de ce port typique-« joyau » … qui doit se faire dans la transparence et la concertation avec les habitants.

 

 

Le nouveau site "Voyagez responsable"

 

L’article de "Bretagne durable" rappelle aussi la création en juin dernier du « premier site régional dédié au tourisme durable » avec le soutien de l’ADEME et le fond européen FEDER :

 

002r Site Voyagez responsable

Site "Voyagez responsable"

créé par le Comité Régional du Tourisme de Bretagne

 

Accès en cliquant ICI

 

Un autre site évidemment très concerné, « TourMag.com – 1er portail des professionnels du tourisme »,  avait présenté ainsi cette initiative le 1er Juin 2011 » :


« Partant du constat que "7 voyageurs sur 10 souhaitent effectuer un voyage responsable", selon une étude TNS Sofres commandée par Voyages-Sncf en 2009, le Comité Régional du Tourisme de la Bretagne vient de lancer son site internet dédié au voyage responsable.

Il y propose des informations pour organiser son voyage responsable dans la région.

Les hébergeurs présents sur le site sont tous soit écolabellisés (Ecolabel Européen, Clef Verte, …), soit membres du réseau "Bretagne Tourisme Responsable".

Le site se décline en quatre grandes rubriques :

- « Bretagne Durable » : l’internaute y trouvera les réponses aux questions de fond. Qu’est-ce que le tourisme durable ? Comment s’applique-t-il en Bretagne ? Quels sont les labels existants ?

 

- « Bonnes adresses » : une présentation détaillée de l’offre. Où trouver un hébergement éco-responsable, où manger des spécialités locales, où acheter du pain bio, où pratiquer une activité respectueuse de l’environnement, etc.

- « Découvertes » : la partie « magazine ». On y trouve des informations sur la faune et la flore, les espaces protégés, les Bretons ayant réalisé des projets pour la planète, les territoires qui se sont mobilisés pour un accueil « durable », etc.

- « Informations pratiques » : tout savoir sur les déplacements doux, les algues vertes, la qualité de l’air mais aussi où faire la fête tout en respectant la planète. »

 

(cliquer ICI).

 

 

Pour en savoir plus concernant Fouesnant et les algues vertes :

 

Je n’étais pas à Fouesnant pour cause de participation aux Journées Européennes du Patrimoine de notre commune de Clohars-Carnoët, en l’occurrence à la Chapelle Sainte-Anne pour une vidéoprojection (qui fera l’objet d’un prochain article).

 

Mais j’ai vu dans la presse régionale en version numérique des comptes rendus intéressants.

 

Par exemple ceux du journal Le Télégramme qui a consacré deux articles datés 18 et 19 septembre 2011 à l’évènement, avec illustrations visuelles et sonores sous forme de vidéos où apparaissent les diverses positions en présence et leurs explications :

 

- l’article du 18-09-11 signé David Cormier : "Fouesnant (29). Algues vertes : une bataille d'image" (cliquer ICI);


 - l’article du 19-09-11 signé Hervé Chambonnière : "Algues vertes. Guerre de tranchées à Fouesnant" (cliquer ICI).

 

  046RR Banderolle Pour l'eau Une autre agriculture
 

 

039rR Manifestation anti-algues vertes Fouesnant

 

Deux vues de la manifestation anti-algues vertes du 18-09-11

 

034r Contre-manifestants agitant drapeau breton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue des "contre-manifestants agitant le drapeau breton" (cf. article Télégramme)


 

Aperçus du reportage de David Cormier pour Le Télégramme

concernant les articles des 18 et 19 septembre 2011

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

 

Repost 0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 23:00

 

Mots-clefs :

Pollutions / Algues vertes / Associations de défense de l'environnement /

Conseil Régional de Bretagne / Ministère de l'Ecologie / Ministère de la Santé

 

 

L’Association AE2D « Agir pour un Environnement et un Développement Durables » transmet ce jeudi soir 1er septembre 2011 aux militants des Associations de Défense de l’Environnement un appel à se rassembler largement le Dimanche 18 septembre 2011 à Fouesnant (29) Cap Coz … avec les arguments convaincants reproduits ci-dessous.

 

Certes, la Région Bretagne fait des efforts contre les pollutions par les algues vertes … mais il y a urgence pour accélérer les actions efficaces indispensables.


Que les citoyens expriment leur volonté de régler vite le problème peut constituer une aide pour les élus face aux lobbies qui tergiversent. Il faudrait aussi que le Ministère de l'Ecologie joue pleinement son rôle ... en lien avec celui de la Santé ...

 

Ce blog diffuse donc l’appel au « Rassemblement Régional » médiatisé par une affiche humoristique qui va de pair, croyons-nous, avec des actions déterminées mais pacifiques.



Evelyne Dumont

 

o

 

o          o

 

 

 

  AFFICHEAV2011 AE2D 01-09-11

 

 

  Echouées sur les plages et les criques, engluant les zones de pêche professionnelle et récréative ou les eaux de baignade, les marées vertes sont toujours présentes en 2011, depuis plus de 30 ans, et gagnent chaque année de nouveaux sites de la Normandie à la Vendée.

 Leur toxicité est aujourd'hui reconnue, la responsabilité des nitrates agricoles n'est plus à démontrer. Pourtant le plan gouvernemental algues vertes tarde à se mettre en place, n'est pas toujours à la hauteur des enjeux et de nouvelles règles laxistes se profilent à l'horizon ! 

Ramasser rabote les estrans, sécher les algues est aberrant, méthaniser est un leurre pour que perdurent les élevages intensifs.

Pour les associations engagées dans la lutte contre ces pollutions, l'argent du contribuable doit servir à changer les modes de production de nos aliments. 

Des agriculteurs non inféodés au syndicat majoritaire, déliés de l'influence des fabricants d'engrais, des coopératives, des banques et des marchands de pesticides mortifères, ont déjà choisi d'adopter d'autres pratiques, non polluantes pour les rivières, les sols et l'air. Ils doivent y être aidés, plus nombreux. 


 Pas de solutions sans révolution de la production !


Hillion en 2009, Ste-Anne-La-Palud en 2010, Fouesnant en 2011  


Pour alerter, informer, faire pression, pour défendre notre santé et notre patrimoine naturel, pour retrouver la qualité de l'eau douce et salée, pour mettre fin aux marées vertes...


RENDEZ-VOUS DIMANCHE 18 SEPTEMBRE  

A FOUESNANT, CAP COZ, CENTRE NAUTIQUE 

 


site de l'Association de sauvegarde du Pays Fouesnantais :  http://www.aspfasso.fr/

 

 

Baie de DouarneneZ Environnement
http://baiedouarnenezenvironnement.over-blog.com/


o

 

o          o

 


Repost 0